jeune femme qui souhaite se protéger des agressions
jeune femme qui souhaite se protéger des agressions
Publicado en Actualizado

Se défendre à partir de 18 ans : le témoignage d’Isabelle, 19 ans

Quand on est jeune, on se pense souvent invincible. Malheureusement, personne n’est à l’abri d’une agression : nous pouvons tous en être victime, que ce soit à 18 ou à 60 ans !

Vous avez 18 ans depuis quelques mois ? En tant que jeune adulte, vous pouvez être la cible d’une attaque, que ce soit en rentrant d’une soirée au petit matin ou même dans la rue en pleine journée. Même si vous n’en avez pas totalement conscience, vous pouvez être en danger dans de nombreuses situations qui vous semblent pourtant sûres. D’ailleurs, ce n’est pas étonnant si de plus en plus de jeunes adultes, de 18 ans et plus, s’équipent avec une bombe lacrymogène, un shocker de poche ou même un bâton télescopique

Grâce à cet article et au témoignage d’Isabelle, jeune femme de 19 ans agressée à Lyon en février dernier, nous voulons vraiment vous faire prendre conscience qu’une mauvaise rencontre est vite arrivée et qu’il est donc important de toujours avoir une arme d’auto-défense sur soi pour se protéger en cas de besoin. 

Les jeunes sont-ils concernés par les agressions verbales et physiques ?

En 2015, ce sont près de 425 000 actes de violences sur des jeunes âgés entre 10 et 25 ans qui ont été comptabilisés par la police. Et encore, ces chiffres sont sans doute sous-évalués, car les jeunes ne se rendent pas forcément au commissariat après une attaque, qu’elle soit physique ou verbale. 

Ces chiffres élevés ne sont pas étonnants. En effet, les jeunes sortent beaucoup, en journée, mais également la nuit : il y a plus de risques de faire une mauvaise rencontre en sortant régulièrement qu’en ne bougeant pas de chez soi. Même en prenant des précautions (rester en groupe, éviter les rues vides et sombres, faire semblant d’être au téléphone), les agressions où les jeunes sont pris pour cible sont nombreuses. 

Le témoignage d’Isabelle, 19 ans, agressée le 27 février 2022 à Lyon

Vous avez forcément, dans votre entourage proche, une jeune femme ayant été victime d’une agression. Il s’agit peut-être même de votre cas. Voici le témoignage d’Isabelle, qui a tenu à nous expliquer pourquoi elle a décidé de s’équiper avec une arme d’auto-défense à l’avenir : 

Je suis sortie ce soir-là pour rejoindre des amis dans le centre de Lyon et j’ai malheureusement été victime d’une agression pour une place de parking. À mon arrivée en périphérie de Lyon, j’ai trouvé une place de parking pour garer ma voiture. Je devais faire un créneau et comme je suis jeune conductrice, je n’étais pas très rapide dans ma manœuvre… On débute tous un jour ! Un homme dans son véhicule, lassé d’attendre derrière moi, s’est mis à me klaxonner. Sur le moment, je n’ai rien dit, car j’étais concentrée. Et de toute manière, dire quoi que ce soit n’aurait pas fait accélérer les choses. Très rapidement, l’homme est descendu de son véhicule et s’est mis à me crier dessus en me disant qu’à mon âge je serai mieux chez mes parents ou dans le lit de mon petit ami. J’ai rétorqué qu’il n’avait pas à me dire ce genre de choses. je n’ai pas dit la moindre insulte, je lui ai juste répondu. Mais il s’est mis dans un état de rage folle en tapant sur mon véhicule. Apeurée, j’ai pris la décision de vite quitter la place que j’étais en train de prendre, mais il s’est mis à me poursuivre en voiture. Par chance, j’ai croisé une voiture de Police. J’ai fait signe aux policiers et cela a suffit pour que l’homme me poursuivant avec son véhicule prenne la poudre d’escampette ! Je suis rentrée chez moi de suite, marquée par l’altercation, me rendant compte que j’avais eu beaucoup de chance : ça aurait pu très mal se terminer ! J’ai ensuite mis plusieurs jours à oser sortir de nouveau de chez moi : j’avais peur que ça se reproduise. En discutant de la situation avec mes amis, tout le monde a eu la même réflexion “Équipe-toi d’une bombe lacrymogène !”. Une semaine plus tard, j’ai décidé de m’équiper et cela m’a immédiatement rassuré psychologiquement. Je ne veux pas faire partie des statistiques des personnes agressées qui n’ont rien fait pour se défendre.
Isabelle, 19 ans, Lyon

Quelle arme de défense privilégier quand on est jeune ?

Quand on est jeune et encore plus quand on est une femme, il peut paraître difficile de trouver des solutions permettant de se sortir d’une mauvaise situation sans risquer pour sa personne

Le recours à une arme d’auto-défense est la solution que nous vous recommandons chez Pelta : il suffit d’être majeur pour s’équiper en toute légalité.

Vous avez envie de vous équiper pour avoir de quoi vous défendre sous la main, mais vous ne savez pas quelle arme de défense choisir ? Nous vous conseillons d’opter pour une arme d’auto-défense compacte que vous pourrez facilement glisser dans votre sac à main : 

L’important, c’est d’être à l’aise avec son arme de self-défense et d’apprendre à s’en servir pour être prêt si un jour on fait une mauvaise rencontre. 

Lorsque vous êtes amené à prendre la décision de vous équiper, le mieux est de se rapprocher d’un professionnel ayant une véritable expertise : contactez l’équipe de Pelta Défense pour faire le point sur vos besoins et sur nos produits.